Sortie le 22 décembre

HISTOIRE : « Bonjour, je suis émotive », articule Angélique (Isabelle Carré) à voix basse, discrète. Elle assiste à une réunion des émotifs anonymes. Chaque semaine, une dizaine de membres se rassemblent pour partager leurs aventures de « peureux ». L’une n’ose pas dire non, résultat : elle couche avec n’importe qui. Angélique, elle, manque cruellement de confiance en ses capacités. Angélique est pourtant une chocolatière de talent.

Jean-René (Benoît Poelvoorde) dévore le chocolat. Cet homme timide, terrifié par la vie et « les femmes », dirige une fabrique de chocolat aux méthodes traditionnelles. L’heure du dépôt de bilan est proche. Dans une dernière tentative de sauver son atelier, Jean-René embauche une représentante pour démarcher les chocolateries. Angélique. Voilà donc réunis sous le même toit deux émotifs, avec leurs manies et leurs gentilles folies. Et si leur timidité maladive semble les éloigner, une passion les rapproche. Croquer un chocolat, cet aliment érotique qui devient, sous la réalisation de Jean-Pierre Améris, romantique.

Lire la suite »

Publicités

Par Clémentine Baude

CHAQUE ANNÉE A LA MÊME PÉRIODE, UNE CASQUETTE S’AJOUTE A LA TÊTE DE CAMILLE CAMY. Le président de l’association Cannes Cinéma et directeur du BTS audiovisuel du Lycée Carnot devient organisateur des Rencontres Cinématographiques de Cannes. L’homme nous accueille dans son bureau, où les DVD côtoient les figurines Marvel, pour nous expliquer sa vision du cinéma français aujourd’hui. Lire la suite »

LE MOIS DE NOVEMBRE A PRIS LA POUDRE D’ESCAMPETTE. Place à décembre et aux premiers signes de Noël !

" Les chutes de neige se concentrent jeudi sur le pourtour atlantique et la Manche, comme à Calais. © MAXPPP " par Le NouvelObs

LA NEIGE RECOUVRE « de son beau manteau blanc » la majorité du pays. Au-delà des enfants qui jouent, qui réalisent des bonshommes ou se balancent des boules de neige, il y a tous ceux agacés au possible par les flocons. En somme, toutes les personnes de plus de vingt ans qui se foutent de rater leurs cours puisqu’elles ont un boulot. Ces vraies gens bloquées dans les transports en commun, frigorifiées sur le quai de la gare, blasées par la joie trop expressive des enfants etc. Depuis le début de la semaine, la neige paralyse la France. Chaque ville revêt des airs de station de sport d’hiver ! En Bretagne, des poids lourds ont été bloqués 48 heures sur une nationale par 40 cm de neige ! Fichue neige ! Ne pourrais-tu pas tomber le soir du réveillon ?

" Julian Assange, le fondateur du site WikiLeaks lors d'une conférence de presse à Londres, Grande-Bretagne, le 23 octobre 2010. —REX / SIPA " par 20minutes.fr

LES CADEAUX DEBARQUENT DEJA. D’ailleurs le père Noël a bien rajeuni. Il a 39 ans, cheveux blancs mais sans barbe, visage juvénile ridé, Julien Assange distribue des cadeaux à tous les hommes politques. Depuis dimanche dernier, le fondateur de Wikileaks publie au compte-goutte des télégrammes secrets de diplomates américains basés partout dans le monde. Le site de divulgation de fuites en détiendrait 251 287 sous le coude. A l’heure actuelle à peu près 300 télégrammes ont été révélés au grand public, soit 0,12 % des informations détenues par le site. Et ces cadeaux empoisonnés font l’effet d’une bombe partout dans le monde ! Sarkozy décrit comme « autoritaire » et « susceptible », Poutine et Medvedev comparés à Batman et son Robin, Silvio Berlusconi comme un politique préférant les jeunes filles à la présidence etc. Avec tous ces télégrammes minutieusement déballés, tout le monde en prend pour son grade !

"Selon un sondage CSA, DSK est le candidat préféré pour la primaire socialiste © MAXPPP REUTERS " par Europe1.fr

LES DISPUTES ENFANTINES APPARAISSENT ! Trois grands enfants s’engueulent : Martine Aubry (première secrétaire du PS), Ségolène et DSK. Tous refusent de partager le joujou qu’est la présidence ! Cinq jours avant, ils avaient pourtant décidé de faire front commun pour les primaires du PS en automne 2011. Simplement, le pacte de « non-agression » a été brisé par la cadette de la famille. Ségolène « Royale » s’est présenté en candidate indépendante et, comme on dirait trivialement, foutu en l’air ce pacte pacifique. Depuis, des noms d’oiseaux fusent dans les couloirs de la rue de Solférino. Problème : la famille PS n’a ni père ni mère. Qui peut alors rétablir l’ordre et le calme entre ces trois enfants indisciplinés ? Car plus Noël approche, plus l’excitation est grande.

JOYEUSE APPROCHE DE NOËL A TOUS !

Benoit LE CORRE

POUR LES NEOPHYTES DE WIKILEAKS ou ceux qui ont la flemme de faire des recherches, voici différents sites vous mettant directement en contact avec les révélations et les fuites.

Pour accéder au fil des télégrammes sur Wikileaks

Pour accéder au site OWNI actuellement concentré sur les télégrammes wikileaks

Pour utiliser le logiciel développé par OWNI facilitant l’accès aux leaks

Pour suivre le dossier spécial Le Monde « Wikileaks »

Pour découvrir les données chiffrées des leaks

Pour faire des recherches par mot clé

Pour accéder à une carte interactive intuitive et en anglais

Les pages du nouvelobs sont bien référencées et pratiques et du Monde qui relève les phrases clés.

Enfin, voici l’accès direct aux médias sélectionnés par Wikileaks pour analyser les télégrammes :

– Le Monde : www.lemonde.fr

– New York Times : www.nytimes.com

– The Guardian : www.guardian.co.uk

– El Pais : www.elpais.com

– Der Spiegel : www.spiegel.de

DIMANCHE 28 NOVEMBRE, LE SAS DE LA DIPLOMATIE AMERICAINE SAUTE. Faute à des gonds peu solides ? Pas le temps de dépressuriser l’appareil, les informations secrètes se sont déjà échappées. Journalistes et informaticiens de Wikileaks sourient certainement. Ils ont le goût du travail bien fait, et viennent tout juste de larguer une bombe à portée mondiale. SONDAGE en BAS DE PAGE

Lire la suite »

NOUVEL OBS PARTAGE LE LIEN : « QUAND LA FOX SE PAYE LES JOURNALISTES 2.0 »

Réalisé par de véritables présentateurs de la Fox à Dallas, ce sketch se veut être une satire du journalisme 2.0. Ce journalisme qui, vulgairement, utilise les nouvelles technologies et les réseaux sociaux pour communiquer l’information. A voir pour sept raisons :

Lire la suite »

http://www.raph.tv/.../ 2008/05/palais_cannes.jpg

LA CROISETTE ET SES BOUTIQUES DE LUXE, LES GRANDS PALACES, LA MER ET LE SABLE FIN… « ON A VITE FAIT D’AVOIR DES PREJUGES », s’amuse un journaliste présent aux Assises. Depuis plusieurs minutes, nous lui répétons que « Oui ! Il existe une école de journalisme à Cannes ! un IUT même, vous savez cette formation publique ! » Pour beaucoup, Cannes se limite à son Festival du Film.

L’IUT de journalisme de Cannes n’est pas reconnu par la profession (il l’est par l’État). Nous n’avons pas la prétention, nous simples étudiants, de revendiquer une quelconque reconnaissance. Mais il nous paraît logique qu’une profession s’intéresse à une école qui forme ses futurs actifs. Osons même dire ses futurs confrères !

Lire la suite »

LES ROMS ONT LE POSTERIEUR ENTRE DEUX CHAISES. L’une se nomme le droit français, l’autre le droit européen. La première les expulse avec une somme avantageuse, la seconde déplore la discrimination dont ils font l’objet. Et c’est un éternel ballet de « je tombe, je me relève », « tu m’expulses, je reviens » qui se joue aux yeux des Français, partagés sur la position à adopter.

 

Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères a déclaré : « la France respecte scrupuleusement la législation européenne » et « ses engagements internationaux ». Dans sa ligne de mire : les Roms. Vivement critiqué par la Commission Européenne (son porte-parole étant la vice-présidente Viviane Reding), le gouvernement ne remet pas en cause sa politique d’immigration. Ou plutôt devrais-je dire d’expulsion. Le droit est clair : un immigré est en situation irrégulière s’il occupe le territoire national pendant plus de trois mois sans papier, sans visa. Peuvent alors être enclenchées des procédures d’expulsion ou des procédures de régularisation. Concernant les Roms, les premières procédures dominent. Des expulsions qui deviennent sous le langage politique des « départs volontaires » Lire la suite »

CINQ. QUATRE. ATTENTION ICI RÈGNE L’ANTI-JOURNALISME : LA SUBJECTIVITÉ. TROIS. DEUX . UN Le Micro-onde émet un bip strident. Le plat picard est prêt. Tagliatelles aux truffes blanches et aux champignons de Paris fumant comme si elles venaient d’être cuisinées. Là déjà, je m’interroge : est-ce que mes Roms connaissent ces délicieux mets préparés ? Se demandent-ils, comme je le fais dès que j’enfourne une barquette dans le micro-onde, pourquoi des plats faits avec amour (et produits frais) n’arrivent pas à la cheville de Picard ? J’en doute fort.

J’enfile deux gélules, un Fervex puis un cachet d’aspirine dans un verre d’eau. Mon mal : un simple rhume et un peu d’hypocondrie. Je dois couper les gélules en trois avant de les avaler. « Ton oncle a mis 80 ans avant d’arriver à en avaler une ! », me disait-on quand j’étais plus jeune. A cette simple pensée, les Roms me rattrapent. Je me demande, un peu pathos, si les Roms prennent des médicaments ? Les enfants osent-ils dire « Je n’arrive pas à avaler la gélule, elle reste sur ma langue » ? Leur oncle a-t-il au moins connu 80 années ? Encore une fois, rien n’est moins sure.

Je me bats contre ces digressions, ces exemples et ces questions futiles. Je pense inconsciemment vouloir repousser l’échéance, entamer le vrai sujet de ce texte, celui qui concerne les Roms et qui porte un nom commun : la Peur.

Lire la suite »

ET SI, BRUSQUEMENT RÉVEILLÉS DE LEUR RÊVE DE RICHESSES EN FRANCE, LES ROMS VOULAIENT RENTRER CHEZ EUX ? Et si, inconscients des polémiques qui défoulent les français en ce moment même, les Roms disaient  » Oui  » à un aller direct en Roumanie ? A Cannes, nous avons rencontré ces exilés qui préféreraient être pauvres chez eux que miséreux en France.

Trouver un camp de Roms dans une ville du calibre de Cannes (où il est préférable d’exhiber les paillettes que les campements illégaux) est une entreprise difficile. Les ONG estiment qu’une dizaine de milliers de Roms vivent en France. Une chose est sure : ils ne se concentrent pas à Cannes ! Pour dénicher leurs bidonvilles, il faut parcourir de fond en comble la zone industrielle cannoise, emprunter des chemins peu fréquentés et vérifier chaque terrain vague. L’œil avertit en vaut deux !

Et en effet, à une centaine de mètres d’une entreprise de pneus, nous remarquons un enfant qui enjambe un vélo bien trop grand. Il semble âgé d’une dizaine d’années. Son visage est tâché par le soleil, pas le genre de défauts cutanés qu’affectent les enfants français. Ce gosse est un Rom. Un bâtiment abandonné lui sert de maison. Il utilise d’ailleurs une formule peu courante pour accueillir des inconnus : « Argent ? », nous demande-t-il, la main tendue.

Lire la suite »